Ouverture du site de AFRICA

IRESS-AFRICA est une société civile professionnelle. Notre vision s’inscrit dans le concept de la recherche et développement c’est-à-dire dans la recherche et la mise en œuvre des résultats de cette recherche pour solutionner les problèmes liées au développement. La valeur ajoutée de notre entreprise tient son origine du fait de la transformation des ressources locales au profit de la santé et du bien-être. Une telle démarche à l’avantage de proposer des biens et services de qualité à des coûts abordables aux consommateurs. Nos ressources financières proviennent de la commercialisation de nos produits et des services connexes notamment l’organisation des ateliers de formation et de renforcement des capacités. Nous évoluons dans un marché en pleine croissance où des besoins en soins de santé se diversifient davantage face à de nouvelles maladies chroniques. Notre clientèle se compose de tous ceux-là qui aspirent non seulement à des soins de santé naturels mais aussi et surtout ceux-là qui expriment le besoin d’une alimentation saine et équilibrée. C’est-à-dire des malades et des personnes désireuses de se prémunir contre d’éventuelles pathologies. Pour l’atteinte de nos objectifs, notre Institut compte non seulement sur ses compétences internes dans les phases de production, commercialisation et gestion au quotidien. Mais aussi sur la collaboration avec : * le Centre Béninois de Recherches Scientifiques et des Innovations (CBRSI) à travers son Institut de Recherche et d’Expérimentation en Médecine et Pharmacopée Traditionnelle (IREMPT) de Porto-Novo * l’Université de Parakou à travers sa Faculté de Médecine *l’équipe composée des internes du Centre Hospitalier et Universitaire départemental du Borgou (CHDU/DB) dans la phase de recherche et validation des résultats. Nous n’ignorons pas l’administration publique dans son rôle de régulation et d’encadrement du secteur d’où l’intérêt pour nous de nous approprier de l’arrêté N°017/MS/DC/SGM/CTJ/DP/MED/DA/SA016SGG17 portant modalités d’homologation des médicaments à base de plantes en République du Bénin. Notre objectif est d’atteindre dans les cinq (05) prochaines années une production et la vente minimale d’un million deux-cent mille (1.200.000) flacons par produits. En termes de part de marché, nos projections sont dans l’ordre de 35% des consommateurs. A titre illustratif, selon les données statistiques de l’organisation mondiale de la santé (OMS, 2003), le recours à médecine traditionnelle se présente comme suit : En Occident - 48 % en Australie ; - 70% au Canada ; - 42 % aux Etats- Unis ; - 38% en Belgique ; - 75% en France ; En Afrique - 70 % au Soudan ; - 30% en Ouganda ; - 60 % au Mali et au Ghana ; - 80 % au Bénin ; Contrairement aux autres pays d’Afrique, le Bénin est plus utilisateur des médicaments à base des plantes. Ce qui constitue pour nous un bon indicateur pour renseigner et rassurer sur les perspectives porteuses du projet.. Par ailleurs, sur le marché International, l’Afrique subsaharienne qui dispose 25% des ressources naturelles mondiales n’occupe que 0,1 % de la part du marché des médicaments à base de plantes. En 2013 la vente des médicaments botaniques est de 39,9 millions de dollars US. En 2015 par exemple le mondial des nutraceutiques est de 243 milliard US et en 2016 le marché mondial de vente des produits de santé et de bien-être à base de plantes a atteint 772 milliards US. C’est statistiques démontre que l’Afrique malgré la richesse de ses réserves en plantes médicinales n’a toujours pas encore percé le marché internationale. Toutefois l’espoir n’est pas perdu et nous inscrivons notre projet dans cette dynamique de conquête du marché international avec ses contraintes normatives.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !